Orages des 7 et 8 mai 2009

Analyse de la situation

Carte synoptique du 8 mai à 2h00 du matin heure locale. De l'air instable est advecté à l'avant d'un front glissant sur la Manche. Un petit creux thermique (ligne rouge) remontant de France va provoquer les orages de cet épisode.

Entre 23h00 et 23h45, un premier orage faible à modéré éclate entre la frontière française et l'ouest de la région de Charleroi. A l'arrière, un vaste orage multicellulaire se déplace lui aussi vers nos régions:

Une heure et demi plus tard, la deuxième zone orageuse est aux portes de nos régions. On remarque que l'avant du système semble s'organiser en ligne, annonçant un renforcement de l'activité électrique et pluviométrique...

... Renforcement qui se confirme avec la fermeture de la ligne au niveau du centre de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Les orages prirent effectivement une tournure assez intense dans la région des lacs de l'Eau d'Heure:

Par la suite, la zone orageuse poursuivit son chemin vers l'est du pays.

Les orages vus depuis Montigny-le-Tilleul

Il est passé 23 heures de quelques minutes lorsque je remarque s'étendant au zénith une structure nuageuse assez compacte mais stratiforme se glissant dans le ciel de Montigny. Je n'ai alors aucun mal à identifier cette formation nuageuse comme étant une enclume de cumulonimbus. Brusquement, un flash illumine l'horizon sud-ouest, là d'où provient cette enclume. Un orage est en marche vers notre région. Au moment où je l'aperçois, il se trouve encore à la frontière française, et je dois attendre 20 minutes pour que le cumulonimbus soit enfin visible dans son entièreté, éclairé par la lune accrochée au ciel limpide entournant le nuage. L'exemple parfait de l'orage isolé.

Il est 23h30 lorsque je commence à filmer. L'activité électrique monte en puissance (1 éclair toutes les 20 à 30 secondes par moment), et les éclairs ont la bonne initiative d'illuminer l'ensemble du cumulonimbus. J'aurai même l'occasion de voir quelques éclairs extranuageux filer hors de ce dernier.

C'est aussi à ce moment-là que je me rends compte que j'ai là devant moi un orage dit à propagation rétrograde. En d'autres termes, la partie cumuliforme du cumulonimbus ne se trouve pas à l'avant mais bien à l'arrière de l'orage, et apporte sans cesse de l'énergie à celui-ci. C'est ce qui explique la persistance de cet orage isolé qui aurait dû ne subsister qu'une demi-heure tout au plus...

Voilà justement un de ces fameux élcairs extranuageux dont je parlais plus haut. A ce moment-là, le foyer orageux se trouve juste au sud d'Anderlues, et poursuit rapidement son chemin en direction du nord-est, continuant à délivrer de çi de là quelques éclairs.

C'est malheureusement à ce moment-là que la batterie de mon APN décide de me lâcher. Reste l'appareil argentique... Pas de piles. Tans pis, c'est donc avec mes yeux que je poursuivrai l'observation de cet orage qui, toutefois, commence à présenter des signes de faiblesses. Les éclairs se font de plus en plus rares, et à 23h45, plus aucun flash n'illumine le cumulonimbus en voie de dilution. Une dernière décharge isolée surviendra néanmoins plus de dix minutes plus tard, au nord-ouest, mais ce sera la seule.

Je décide, avant d'aller dormir, de faire recharger la batterie, au cas où le spectacle ne serait pas encore terminé. Intuition ou coïncidence? En tout cas, mon "flair" aura vu juste...

Il est 1h15 du matin quand un énorme flash suivi d'un bon roulement me tirent de mon sommeil. Manifestement, une nouvelle cellule orageuse est en approche (par l'ouest comme je le constaterai par après). Les premières gouttes s'écrasent sur le vélux, un nouvel éclair m'incite à me lever. Sur le coup, je me félicite d'avoir mis recharcher ma batterie, et même si elle ne l'est pas encore entièrement, j'aurai assez de "jus" pour filmer l'intégralité du passage de ce deuxième acte.

Le ton est donné avec ce premier éclair internuageux. Evidemment, quand c'est filmé derrière un vélux sur lequel il pleut, ça rend les images floues. Qu'importe, il y en aura d'autres, enfin j'espère...

L'orage ne passe pas directement au-dessus de Montigny, mais plutôt juste au sud, et continue assez rapidement sa trajectoire vers l'est-nord-est. L'activité est modérée quoique régulière, avec un éclair toutes les 20 à 30 secondes.

Nouvel inter. Les éclairs sont majoritairement intranuageux, seul quelques décharges daignent jaillir hors des cumulonimbus. C'est aussi à ce moment-là que, déjà, les éclairs semblent se raréfier sous cette cellule, au profit d'autres qui, comme le confirmera les images du radar le lendemain, se ferment en une ligne plus au sud. Vers 1h30, les éclairs se succèdent parfois toutes les 5 secondes vers les barrages de l'Eau d'Heure, la cellule nous concernant ne donnant plus qu'un éclair par minute.

La ligne d'orage continue de s'éloigner, emportant avec elle la pluie qui nous concernait depuis plus de 10 minutes. Quelques éclairs néanmoins arrivent encore à rouler jusque Montigny, mais la plupart d'entre eux restent malgré tout intranuageux.

Petit à petit, et tandis que les orages poursuivent leur route vers le province de Namur, l'activité faiblit, et je filmerai quelques derniers éclairs à l'horizon:

Il est près de 2h00, l'orage est désormais trop loin pour être photogénique, je remballe le matériel.

En conclusion, ce fut un bon départ pour cette année orageuse 2009!

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×