Eté 2013

Début juin: Le temps devient estival avec des températures tournant autour des 25°C en journée, et ce, en de nombreux endroits, pour la première fois de cette année 2013.

18 juin: Après quelques jours de très beau temps, le temps tourne à l'orage. Plusieurs systèmes actifs gagnent le pays en ce jour.

Le 19 juin à l'aube, deux orages successifs très électriques concernent la vallée de la Meuse (Dinant et Namur), avant de remonter vers le nord-est. D'autres cellules touchent un peu plus tôt l'Entre-Sambre-et-Meuse. Des orages frappent également la région liégeoise.

orage-19-juin.jpg

19 juin 6h00: le premier orage atteint Namur tandis que le deuxième se trouve à cheval sur la frontière française près de Charleville-Mézières. Ce sont des orages multicellulaires. Source: Infoclimat.


20 juin: Un orage très intense touche la Basse Meuse, et provoque des inondations dans la région de Visé en fin d'après-midi. Il est relevé 55,5 mm de pluie à Visé même.

21 juin: Dans la nuit du 20 au 21, des orages très pluvieux touchent le Hainaut. Ils conduisent à des relevés pluviométriques importants comme à Quévy-le-Petit où il tombe 98,6 mm de pluie. 

21-juin.png

Cumul de pluie sur une heure entre 2h00 et 3h00 du matin le 21 juin. Les orages (multicellulaires à nouveau) qui concernent le bassin de la Haine sont bien visibles. Source: IRM.


22 juin et jours suivants: Le temps se rafraîchit de nouveau sur la Belgique. Les températures éprouvent les pires peines à dépasser les 20°C, faute à de trop rares éclaircies et des averses passagères. L'anticyclone des Açores reste centré trop bas en latitude, soumettant l'ouest de l'Europe à des courants maritimes refroidis par les températures anormalement basses des mers environnantes. A cela s'ajoutent des précipitations parfois conséquentes comme la nuit du 26 au 27.

30 juin: A partir de ce jour, le temps se réchauffe et les températures dépassent les 20°C. Néanmoins, la nébulosité relativement présente rappelle que l'air reste fort humide et que les conditions sont loin d'être entièrement anticycloniques. 

Début juillet (jusqu'au 5): Les courants maritimes concernant à nouveau notre pays. Si le 1er juillet fut encore relativement sec, ce n'est plus le cas pour les jours suivants qui connaissent un temps nébuleux, parfois pluvieux, entrecoupé de rares éclaircies. L'infographie ci-dessous et publiée sur Info Météo explique clairement le pourquoi de la situation actuelle et prévoit des jours meilleurs...

4-juillet.png

Source: bulletin d'un des webmaster participant à l'initiative Info Météo.

dsc06314.png

La campagne près de Libramont le 4 juillet, à l'image de ce début des vacances d'été 2013. Plutôt triste...


A partir du 6 juillet, la situation change radicalement: le ciel se fait plus clair et les températures maximales dépassent les 25°C. Un petit intermède plus frais mais toujours assez ensoleillé survient les 12 et 13 avec des températures autour de 20°C. Le 15 et les jours suivants, le temps se fait de plus en plus chaud, avec des températures dépassant largement les 25°C.

dsc06364.jpg

L'arrêt du tram "Musée du Tram" à Bruxelles-Capitale, sous un temps splendide à l'instar d'une très grande partie du pays ce 17 juillet.


18 juillet: Les températures maximales atteignent 30°C en Campine.

hauteurs-landelies.png

Les hauteurs de Landelies inondées de soleil au soir du 18 juillet.

 

21 juillet: Ce jour de fête nationale (mais aussi de passation de succession royale) est marqué par une chaleur étouffante qui va s'attarder quelques jours sur la Belgique. Les températures maximales, relevées en fin d'après-midi, sont de 30°C à Namur, à Liège et à Bruxelles, 31°C à Charleroi, à Anvers et à Chièvres, 32°C à Kleine-Brogel et 33°C à Schaffen. Cette air chaud concerne une bonne partie de l'Europe Occidentale.

22 juillet: Il fait encore plus chaud. On relève 34,7°C à Schaffen, 32,7°C à Uccle, 31,7°C à Montigny-le-Tilleul. A partir de 16h00, la masse d'air se déstabilise et mène au développement d'orages de chaleur locaux. Le tonnerre gronde ainsi en Campine, sur la Marlagne et la Basse Sambre, sur le Condroz, dans le nord-est de l'Ardenne et en Entre-Vesdre-et-Meuse. Dans cette dernière région, les orages se font plus organisés et plus intenses, accompagnés de grêle et de cumuls de précipitations importants (33 mm à Vaux-sous-Chèvremont). A Chênée, un arbre tombe sur la ligne ferrée 37 Liège - Welkenraedt - Allemagne, entraînant ainsi de gros désordres dans le trafic ferroviaire. 

cbliege-1.png

Les cumulonimbus liégeois, parfois haut de plus de 12 km, étaient visibles à des dizaines de kilomètres à la ronde, comme ici photographiés depuis la citadelle de Namur (avec l'aimable autorisation de D. Claeys)


23 juillet: Un peu selon le même schéma que la veille, des orages locaux mais parfois assez intenses concernent la Famenne, l'est du Condroz, Liège et l'Entre-Vesdre-et-Meuse dans l'après-midi. Un de ces orages, particulièrement large et immobile, provoque quelques inondations et coulées de boues dans la région de Rochefort et de Marche-en-Famenne. Plus tard, vers 21h00 - 22h00, un orage apparaît sur les hauteurs de Liège et glisse lentement vers le sud-est.

16h45.png

16h45. Source: météoservices.

En soirée, l'arrivée de conditions un peu plus dynamiques en altitude fait apparaître de nouveaux orages sur l'est du Nord-Pas-de-Calais.

24 juillet: Un premier système multicellulaire entre sur le pays entre minuit et 1h00 sur la région de Quiévrain, et se déplace jusque la région à l'ouest de Bruxelles. Dans le même laps de temps, une petite ligne orageuse s'organise au sud de Chimay, puis se transforme en un système multicellulaire assez actif sur l'Entre-Sambre-et-Meuse vers 2h30 - 3h00. L'orage produit jusqu'à un éclair toutes les 2 secondes vers 3h30. Il concerne alors la région de Charleroi, puis plus tard l'est du Brabant Wallon en faiblissant avant de se diluer sur le Brabant Flamand après 5h30. 

4h00.png

4h00. Source: météoservices.

mov06387-1-0001.jpg

Nombreux éclairs intranuageux et quelques coups de foudre noyés dans les précipitations, telle fut l'activité de cet orage. Vu depuis Montigny-le-Tilleul vers 3h40.

A 7h00 du matin, un troisième système multicellulaire entre en Belgique par la Lorraine, lui aussi dans un premier temps assez intense. Il quitte le pays par la frontière allemande vers 10h30 du matin.

7h00.png

7h00. Source: météoservices


26 juillet: Le temps reste instable avec la proximité d'un front ondulant sur la côte belge et l'ouest de la France et un apport d'air chaud et humide, donc très instable sur les régions belges. La veille au soir, un puissant MCS éclate dans le sud-ouest de la France. Chez nous, un orage multicellulaire atteint le Hainaut vers 6h30 du matin, donnant quelques bonnes averses et une activité électrique modérée à assez forte. Il se dilue sur l'ouest de Charleroi vers 7h15. Plus à l'est, un petit MCS né sur l'Eure-et-Loire atteint l'extrême sud de la Belgique au même moment, mais se dilue rapidement.

26-juillet-6h45.png

6h45. Source: Météoservices

A l'arrière, le MCS apparu la veille dans le sud-ouest de la France rattrape le petit MCS sur le sud de la Belgique. Il donne des orages assez forts en Lorraine, puis se dilue à son tour.

nouvelle-image-5.png

nouvelle-image-4-2.png

L'activité de l'orage multicellulaire sur la région de Charleroi en début de matinée fut presque exclusivement représentée par des coups de foudre, avec une fréquence maximale d'un éclair toutes les 10 secondes.


En fin d'après-midi, une ligne d'orages concerne l'ouest du Hainaut et la Flandre Orientale, avec une activité parfois soutenue. Plus tard dans la soirée, une violente supercellule traverse l'Oise. Fusionnant plus tard avec un orage multicellulaire, elle déclenche un épisode orageux particulièrement violent en Ardenne la nuit suivante (minuit - 2h00). Dans la région de Bertrix, une puissante averse de grêle laisse une couche de 20 cm d'accumulation.

27 juillet: Tandis que les orages ardennais s'évacuent, un nouveau MCS né sur le sud-ouest de la France s'y transforme en MCC (mesoscale convective complex) - un MCS de très grande étendue et encore plus organisé - et déclenche également un derecho (organisation des orages en ligne d'une très grande violence) qui provoque des rafales jusqu'à 170 km/h! Ce système remonte très rapidement vers le nord-est et se retrouve, toujours à l'état de MCC (le derecho s'étant déstructuré, et transformé en un Bow Echo) aux portes de la Belgique. Note cependant: il semble que le MCC ait perdu ses caractéristiques peu avant ou au moment de sa traversée de la Belgique. Dès lors, il s'agirait d'un MCS (Belgorage, 2013).

orages-27-juillet-2013-france-grele-rafales-inondations-suivi-alerte-temps-reel-satellite-0000.png

Image satellite du 27 juillet à minuit. Les orages ardennais sont bien visibles, tandis que le MCC traverse la Vendée en se ruant en direction de l'Ile-de-France.

27-juillet-7h45.jpg

A 7h45, les orages, organisés sous la forme d'une puissante ligne, approchent de la Belgique. Source: Infoclimat.

A 9h00, l'orage atteint la Belgique, précédé d'un impressionnant arcus et d'un downburst parfois très important et provoquant des dégâts (arbres arrachés, toitures emportées). Ils laissent ensuite place à des pluies soutenues qui vont provoquer des inondations locales et des caves inondées. L'activité électrique est incessante, mais la plupart des éclairs restent intranuageux et sont à peine visibles suite aux violentes précipitations.

color-nord-idf-270715.jpg

9h15. Source: infoclimat.

anim-ir.gif

L'orage se voit depuis l'espace (cliquez sur l'image pour obtenir l'animation)

image-b-fr.png

Activité électrique sur les deux dernières heures avant 9h45. Source: Infoclimat.

L'arcus qui précède cet orage est impressionnant, comme ici vu à Bruxelles (photo K. Hamid):

karim-hamid.jpg

Ou comme ici, depuis Montigny-le-Tilleul (photo de l'un des webmasters):

dsc06409.png

A l'arrière de la ligne d'orages, dans le corps pluvieux, de grands éclairs internuageux se produisent. On les appelle également éclairs spiders. Ils sont typiques des grands systèmes orageux. En voici un photographié à Montigny-le-Tilleul (à travers un vélux, d'où la qualité médiocre):

eclair-27-juillet.png

L'orage s'évacue rapidement vers les Pays-Bas. En trois heures, il aura traversé la Belgique de part en part, sur une largeur d'environ 200 km.

D'autres photos et cartes (radar notamment) sont disponibles sur la page facebook d'Info Météo: 

MCC 27 juillet 2013 sur Info Météo

Durant la journée, l'atmosphère redevient lourde grâce à un bon ensoleillement, et se déstabilise petit à petit. En soirée, une ligne d'orages puissants traverse la Belgique d'ouest en est, menant en son sein des cellules orageuses à l'activité extrême (région de Mons, région à l'ouest de Namur, est du Brabant Wallon, région de Beauraing). Durant sa traversée, elle fusionne avec un MCS venant du sud et gagnant la Belgique au niveau de l'Entre-Sambre-et-Meuse. L'activité électrique est très violente (parfois plusieurs éclairs par seconde) et le vent provoque par endroits des dégâts. Des inondations sont également signalées.

color-nord-idf-272015.jpg

22h15. Source: Infoclimat.

Au final, les cumuls de précipitations sont parfois importants, avec par exemple 37,8 mm à Uccle en vingt-quatre heures.

29 juillet: En soirée, une ligne d'orages intenses s'organise sur le Hainaut Occidental et traverse la province en débordant sur le Brabant Wallon. Les brèves mais fortes pluies provoquent des inondations dans la région de Charleroi. L'activité électrique monte parfois à un éclair toutes les 2 à 3 secondes. La ligne concerne ensuite la province de Namur puis celle de Liège en faiblissant petit à petit. Elle s'évacue vers l'Allemagne en début de nuit.

29-juillet.jpg

21h15. Source: Infoclimat.


Le mois de juillet qui se termine peut être qualifié de beau. L'ensoleillement a été fort élevé par rapport à la normale, et les températures ont été plutôt excédentaires. Les orages de la fin du mois auront ramené à la normale un bilan pluviométrique qui, jusqu'au matin du 27, était largement déficitaire dans bon nombre de régions.

2 août: Un brutal coup de chaud provoqué par l'advection de masses d'air d'origine saharienne (très chaudes et sèches) fait exploser le mercure jusqu'à 36,2°C en Campine. Sur le centre du pays, les températures oscillent entre 32 et 34°C au plus chaud de la journée. Par la suite, quelques orages se produisent ça et là les jours suivants, et le temps prend une teinte plus normale. Certains jours, comme le 7 août cependant, verront des épisodes pluvieux de longue durée concerner le pays, accompagné de températures fraiches pour la saison.

18 août - TORNADES: En soirée, des lignes d'averses organisées dans un ciel de traîne traversent la Belgique. Elles donnent naissance à plusieurs (?) tornades non-supercellulaires mentionnées par Belgorage. La première, confirmée, se produit près de Saint-Gérard, en province de Namur. La deuxième, probable, frappe le centre de Huy, en ne causant que très peu de dégâts. D'autres témoignages sont signalés près d'Andenne, et font référence à une structure tourbillonnaire, laissant soit penser à une troisième manifestation tornadique, soit à la tornade du Huy observée plusieurs minutes avant qu'elle n'arrive sur la ville. Des dégâts un peu plus importants ont par contre été signalés à Amay, à quelques kilomètres à l'est-nord-est de Huy. Des études sont en cours pour faire la lumière sur ces évènements, et peut-être les regrouper au sein du même phénomène. Quoiqu'il en soit, il s'agit de petites tornades d'intensité F0 sur l'échelle de Fujita. Cette brève sera mise à jour lorsque de nouvelles informations arriveront.

Vidéo de la probable (petite) tornade de Huy. Source: Youtube.

tornade-saint-gerard.png

La tornade de Saint-Gérard, photographiée par un journaliste de la RTBF. Source: Météo RTBF sur Facebook.


19 août: Des averses orageuses (une assez importante en Campine) éclatent sur la moitié est du pays dans l'après-midi.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site