Printemps 2011

Le printemps 2011 voit survenir une sécheresse préoccupante à partir de la fin février, et qui se prolongera durant de nombreuses semaines. Des températures très élevées seront également enregistrées. Ce temps estival avant l'heure sera juste entrecoupé par quelques orages locaux, parfois violents.

----------

Mars 2011 est le deuxième mois de mars le plus ensoleillé depuis 1877 (premier: 1931). On a mesuré 204 heures et 14 minutes d'ensoleillement.

En avril, le temps est très souvent chaud, très sec et ensoleillé, parfois interrompu par quelques orages comme les 2 et 3 avril, puis les 22, 23 et 24 un peu partout sur le pays, apportant un peu de pluie bien nécessaire pour limiter un déficit pluviométrique se faisant sentir depuis deux mois. Entre le 20 et le 25, le temps devient même estival, avec des températures dépassant parfois les 25°C en plusieurs points du pays. A Montigny-le-Tilleul, on relève jusqu'à 27°C. Le week-end de Pâques (23-24 avril) est le plus chaud depuis 1949. La Campine devient pour quelques jours la région la plus chaude d'Europe selon l'IRM. A Kleine-Brogel, on atteint 28,5°C le dimanche 24 avril.

25 - 26 avril: Un incendie se déclenche dans les Hautes-Fagnes. Aidé par la sécheresse et par un vent soutenu, il se propage rapidement et détruit plus de 1000 hectares. C'est le plus grand incendie répertorié dans cette région. Des pompiers allemands viennent prêter main forte aux pompiers belges.

Les Hautes-Fagnes sont en feu (source: rtbf)

28 avril: Le temps s'est rafraîchi et humidifié sur la Belgique. Un creux en provenance de l'Allemagne est responsable du déclenchement d'averses orageuses dans les provinces de Liège, de Namur et de Hainaut. Dans la région de Tournai et d'Antoing, elles se révèlent être particulièrement violentes, et sont à l'origine d'inondations locales. Il tombe 29 mm de pluie à Rumillies. D'autres inondations sont signalées sur la région de Couvin. 

29 avril: le temps reste instable et assez doux. De multiples creux repris dans un flux d'est concernent la Belgique, déclenchant des orages en Flandre surtout, et dans une moindre mesure en Wallonie. Le tonnerre gronde de Ciney à Charleroi et dans la région de Roisin et d'Erquelinnes. Le mois qui s'achève a été exceptionnellement chaud, arrivant juste derrière le mois d'avril 2007.

7 et 8 mai: Le temps est à nouveau estival sur la Belgique. La Campine remporte une nouvelle fois le titre des plus hautes températures européennes: on frôle les 30°C à Kleine-Brogel. La sécheresse s'accentue, plus aucune goutte d'eau n'est tombée depuis l'orage du 29 avril dans la région de Charleroi, une situation qui se retrouve presque partout dans le pays. Le manque d'eau commence à avoir des effets sur la végétation. De nouveaux incendies se déclenchent dans les Hautes-Fagnes, mais aussi dans le Limbourg. Depuis début mars, il est tombé moins de 50 mm de pluie à Uccle, alors que 130 à 140 mm constitue la normale sur cette période.

10 mai: le temps reste chaud, mais devient lourd et instable. Dans l'après-midi, des orages multicellulaires assez forts, apparus sur la vallée de la Meuse française, traversent l'Ardenne puis plus tard les Hautes Fagnes, avant de se décaler vers l'Allemagne aux alentours de 18h00. Dans le même temps, un orage monocellulaire modéré se déplace de Walcourt à Liège en passant par le Condroz. Vers 18h30, un nouvel orage apparait sur Givet, passe au sud de Dinant et parcourent la Famenne, avant de se diriger vers Liège et le pays de Herve. Quelques faibles cellules concernent à nouveau le sud de l'Ardenne en début de soirée, puis la région de Virton en fin de soirée. Enfin, une courte mais assez intense ligne orageuse se développe sur le centre de l'Ardenne vers 23h30, et se dirige vers le nord-est, et quitte le pays en début de nuit en se disloquant. Ailleurs, aucune goutte de pluie n'est tombée, et la sécheresse continue.

14 mai: En fin de nuit, un faible front froid glisse sur le pays, il est suivi de courants maritimes plus frais. A peine quelques gouttes de pluie tombent ça et là.

A partir du 17 mai, le temps redevient progressivement plus sec et plus chaud. Le déficit pluviométrique, déjà énorme, continue à prendre de l'importance, à tel point que la situation devient préoccupante pour les nappes phréatiques, les cours d'eau et l'agriculture. Les premières tendances pour juillet et août semblent montrer que l'on se dirige vers un été chaud et sec pour une grande part...


22 mai - Orages

Après plusieurs belles journées, la masse d'air s'instabilise la nuit du 21 au 22 mai suite à l'apporoche d'un front froid venant de l'ouest. Un creux circule à l'avant de celui-ci et est responsable d'orages parfois assez forts en fin de nuit et en début de matinée du 22 mai.

Un premier complexe multicellulaire apparu sur le Nord-Pas-de-Calais atteint le Hainaut occidental vers 2h30, et poursuit sa route à travers la Flandre orientale, puis s'évacue vers les Pays-Bas deux heures plus tard. Il s'accompagne de fortes pluies et d'une activité électrique parfois intense. Un deuxième système multicellulaire moins intense que le premier s'organise à la frontière française vers 3h40, passe sur Mons et se dirige vers Bruxelles (4h45) avant de s'affaiblir. Enfin, un troisième orage multicellulaire plus petit apparaît entre Laon et Amiens vers 4h15, suit toute la vallée de la Haute Sambre avant d'atteindre Charleroi vers 6h00, et se désagrège quelques kilomètres plus loin. Il s'accompagne d'une activité électrique faible à modérée. 

Ce troisième orage passera juste à l'ouest de Montigny-le-Tilleul peu avant 6h00, donnant plusieurs coups de foudre et un peu de pluie. Lien vers l'album photo de cet orage

Hormis sous le premier complexe orageux, les précipitations n'ont pas été très intenses, et souvent, ce sont à peine quelques millimètres de pluie qui ont été recueillis, à l'image de Montigny-le-Tilleul qui a reçu à peine 1 mm. Pas de quoi arrêter la sécheresse qui continue de s'aggraver.

Le 25 mai, un incendie se déclare près de Kalmhout, en province d'Anvers. Il dure deux jours. A partir du 26 mai, le temps devient frais et humide. La journée du 27 est excécrable: temps couvert et quelques périodes de faibles pluies. Il ne fait pas plus de 14°C à Montigny-le-Tilleul.

--------------

Accès aux chroniques de l'été 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site