Hierro

Le Hierro est un volcan des îles Canaries, culminant à 1501 mètres d’altitude. C’est un vaste système volcanique complexe de près de 100 km de longueur sur 40 km de largeur, composé de plusieurs monts sous-marins et d’une multitude de cônes de scories sur l’île. Il est situé à l’aplomb du point chaud qui a créé l’archipel des îles Canaries.

L’île d’El Hierro présente une forme triangulaire, avec, au nord-ouest, les cicatrices d’un énorme glissement de terrain survenu il y a 130 000 ans.

La dernière éruption confirmée du volcan remonte à plusieurs milliers d’années, même si certains sources semblent indiquer qu’un évènement s’est produit en 1793.

image-hierro.jpg

Eruption de 2011

Le 10 octobre, après trois mois d’activité sismique soutenue (un séisme de Mw 4,3 est survenu la veille), une éruption sous-marine s’est déclenchée à environ 7 km au sud de La Restinga, au large de la pointe sud de l’île, à environ 1000 mètres de profondeur. Le 12 octobre, suite à de nouveaux séismes, la population de La Restinga est évacuée. L’après-midi même, deux nouvelles bouches se sont ouvertes à 3-4 km au sud-ouest de la Restinga, respectivement à 750 et 500 mètres de profondeur. Aucune manifestation explosive n’est visible en surface, mais une coloration importante de l’eau à l’aplomb des points d’émission confirme qu’une éruption est bien en cours.

elhierro-13102011-2.jpg

Le 14 octobre, le trémor, qui avait quelque peu diminué, semble à nouveau repartir à la hausse, tandis que de nouveux tremblements de terre sont détectés à environ 15 km de profondeur en-dessous du lieu de l’éruption. Par ailleurs, les systèmes GPS semblent montrer que l’île d’El Hierro est à nouveau soumise à des déformations. Tous ces éléments pourraient indiquer qu’un nouvel arrivage de magma est en train de se mettre en place dans les profondeurs du volcan. Affaire à suivre...

Le 15 octobre en début d’après-midi, le magma s’ouvre une quatrième voie vers la surface, et émerge à seulement 150 mètres de profondeur et à 2,4 km de La Restinga. Cette nouvelle éruption pousse les autorités à évacuer en urgence les quelques habitants qui avaient été autorisés à venir chercher des effets personnels. A une aussi faible profondeur, le risque que des explosions surtseyennes se mettent en place est très grand. C’est ce qui pourrait se produire d’ici quelques heures ou quelques jours.

16 octobre: D’après les dernières informations en provenance des Iles Canaries, il semblerait qu’une éruption surtseyenne soit désormais très probable. Après avoir repéré du matériel volcanique (encore fumant parfois) flottant à la surface de la mer, ce sont désormais d’énormes bulles qui crèvent la surface de l’eau. En suivant la logique, la prochaine étape sera des explosions de vapeur avant la mise en place des explosions surtseyennes. Une nouvelle île va-t-elle se former? 

 

elhierro-16102011-3-1.jpg

Source: earthquake-report.com

17 octobre: Le dégagement de bulles a continué à augmenter, signe qu’un édifice est probablement en train de se construire sous la mer, diminuant la profondeur de la bouche éruptive. Par ailleurs, à partir de 21h10 heure belge, le trémor, jusque là relativement stable, à commencer à s’agiter, marquant des soubressauts. L’éruption actuellement en cours va peut être se modifier...

18 octobre: Selon les dernières observations, l’éruption pourrait être en train de faiblir. Les bouillonnements à la surface de l’eau se sont réduits, tandis que le trémor a diminué depuis la nuit dernière. Peu de séismes superficiels ont été enregistrés ces dernières heures, seuls des tremblements de terre plus profonds (vers 15 km) sont survenus.

22 octobre: Depuis hier soir, le trémor semble repartir à la hausse. De nouveaux tremblements de terre se sont produits, dans une zone similaire à celle qui fut affectée avant le début de l'éruption. Cela pourrait être dû à une nouvelle remontée de magma. D'autant plus que le bouillonnement de l'eau est réapparu à l'aplomb de la bouche éruptive à -150 mètres. Affaire à suivre...

26 octobre: L'éruption se poursuit à El Hierro, sans trop de changements. Les tremblements de terre profonds continuent à se produire, souvent de magnitude relativement faible, mais se concentrent pour la plupart au nord de l'île. Le bouillonnement au-dessus du site de l'éruption semble se poursuivre (semble car les avis sont assez contradictoires depuis quelques jours).

30 octobre: Depuis deux jours, l'île est régulièrement secouée par des tremblements de terre dont la magnitude dépasse parfois 3. Deux fois ce matin, à 7h46 puis à 8h15 T.U., deux séismes (M 3,9 et 3,0) se sont produits en-dessous de la côte nord de l'île, à environ 22 km de profondeur, dans une zone où se sont déja produits des dizaines de séismes depuis une semaine. L'éruption près de La Restinga se poursuit. D'après des observations, le sommet du nouveau cône volcanique serait situé à à peine 70 mètres sous le niveau de la mer.

2 novembre: le trémor a connu depuis hier soir une importante augmentation, en relation avec l'essaim de séismes qui secouent la côte nord de l'île. Un deuxième essaim est d'ailleurs apparu entre 15 et 18 km de profondeur, indiquant peut être une remontée de magma. Ce matin, à 7h54 T.U., un séisme de magnitude 4,3 a été largement ressenti sur l'île.

4 novembre: l'éruption du Hierro semble s'intensifier. Plusieurs zones de bouillonnements et des matériaux fumants d'origine magmatiques ont été observés aujourd'hui à l'aplomb du nouveau volcan qui se construit au fond de la mer. Il semblerait que la morphologie de l'éruption ait changé, et l'un ou l'autre évent supplémentaire se soit ouvert près de celui ouvert le 15 octobre (et actif depuis lors), le long d'une ligne (une fissure s'est peut être ouverte). Le trémor reste très intense, arrivant parfois à saturation, et sujet à des soubressauts. Le débit de magma jaillissant sous la mer a plus que probablement augmenté. D'autre part, les tremblements de terre profonds (20 km sous la côte nord de l'île) se poursuivent, signalant que la remontée magmatique est toujours en cours.

elhierro-04112011-5.jpg

source: earthquake-report.com

5 novembre: L'activité sismique ne cesse de s'intensifier à El Hierro. Depuis ce matin, le trémor sature à nouveau les graphiques de l'institut géographique national espagnol, alors que l'échelle avait été recalibrée hier! Il présente maintenant des valeurs très importantes. Les tremblements de terre se succèdent les uns après les autres à 20 km de profondeur en-dessous d'El Golfo, sur la côte nord de l'île. Hier soir, à 20h36 T.U., l'un d'eux a atteint la magnitude de 4,4, et a été largement ressenti par les habitants. Les entrailles de Hierro sont en crise, et l'on peut se demander si le magma qui s'accumule sous le volcan ne va pas s'ouvrir de nouvelles brèches vers la surface, vers El Golfo par exemple, dans la mesure où l'éruption au large de La Restinga ne suffira peut être pas à évacuer le trop plein de matière en fusion qui remonte des profondeurs. L'éruption va, sans doute, encore s'intensifier...

elhierro-05112011-1.jpgDepuis ce matin, le trémor sature à nouveau les graphes de l'IGN (l'image montre l'évolution de 0h00 à 11h00 T.U.).

5 novembre (suite): Ce soir, un ordre d'EVACUATION IMMEDIATE a été donné aux habitants de La Restinga. La situation est en train de rapidement se dégrader, puisque ce sont maintenant cinq bouillonnements qui sont visibles à faible distance de la côte. Certains d'entre eux forment même des jets d'eau (geysers). L'éruption surtseyenne est peut être sur le point de débuter...

6 novembre: La phase surtseyenne, comme supposé hier soir, est en train de commencer. A intervalles réguliers, un mélange d'eau, de cendres, de vapeur et de matériel volcanique fuse à une vingtaine de mètres au-dessus de la surface de la mer. Cette hauteur va sans doute augmenter, pour finalement laisser apparaître de véritables explosions. De grosses quantités de gaz s'échappent du volcan.

elhierro-05112011-7.jpgsource: earthquake-report.com

8 novembre: Peu de changement à El Hierro. Au niveau du cône sous-marin, des explosions se produisent à intervalles réguliers, envoyant des cendres et des bombes à quelques dizaines de mètres de hauteur. Si le débit de magma arrivant en surface se maintient, diminuant progressivement la profondeur du cratère, les explosions devraient s'intensifier pour finir, peut être, par se dérouler à l'air libre.

12 novembre: Depuis avant-hier, l'éruption semble avoir faibli. Plus aucune explosion n'est visible en surface, seule la tâche d'eau décolorée présente depuis le début de l'éruption demeure. Un effondrement du sommet du cône pourrait avoir diminué la puissance de l'émission magmatique. Néanmoins, les tremblements de terre continuent et le trémor reste élevé (malgré une légère baisse), indiquant que l'épisode éruptif n'est sans doute pas terminé. De plus, les autorités n'excuent pas totalement qu'une éruption puisse démarrer sur la côte nord de l'île, dans la zone d'El Golfo, située à l'aplomb du foyer sismique.

16 novembre: Peu de changement depuis les derniers jours. Le tremor reste important.

24 novembre: Depuis deux jours, un ou plusieurs évents sont en action à quelques centaines de mètres à peine des côtes de l'île d'El Hierro, près de La Restinga. Au vu des images, leur débit semble cependant un peu plus faible que celui des évents originaux, lesquels sont toujours en activité. Peu de modification dans l'activité sismique et du trémor.

27 novembre: Depuis hier, des bouillonnements animent à nouveau les eaux de la mer au large de La Restinga. Par ailleurs, du matériel volcanique fumant a pu être observé flottant à la surface de l'eau.

2 décembre: l'éruption se poursuit au Hierro, elle est actuellement stable. Des bouillonnements apparaissent de temps en temps, tandis que du matériel volcanique continue à venir émerger de temps à autre à la surface de l'eau, à l'aplomb des évents. La décoloration est toujours très visible au large de La Restinga. En parallèle, l'activité sismique n'a subi aucun changement important durant les derniers jours: la majeure partie des tremblements de terre continuent à se produire en-dessous de la zone de El Golfo, entre 16 et 23 km de profondeur. Le seul réel changement est une subsidence observée par le réseau GPS installé sur l'île. Cela semble indiquer que l'apport en magma commence à devenir moins important. Il est possible que l'on se dirige tout doucement vers une fin de l'éruption.

el-hierro-1-dec.jpg

Source: Earthquake-report.com

18 décembre: Rien de très nouveau au Hierro: l'éruption sous-marine se poursuit, et le trémor alterne phases intenses et importantes diminution. Très peu de séismes sont enregistrés en profondeur sous la côte nord de l'île.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×